Bangkok

du 15 au 19 novembre 2001
Grand Palace

21h00…on embarque pour Bangkok, dans un immense Jumbo et on passe les 10 heures de vol bien occupé (repas, boissons, films à volonté) en traversant beaucoup de pays en si peu de temps: la Roumanie, la Turquie, l'Irak, son désert et ses montagnes, l'Inde avec ses mille parcelles de terre et le Gange qui se jette dans la mer, la Birmanie et ses montagnes de forêts vertes luxuriantes puis la descente sur Bangkok et ses gratte-ciel.

A l'arrivée à Bangkok, le dépaysement est total : la ville grouille de monde et est pleine de contrastes, entre modernité et pauvreté.

1ère surprise du voyage : l'hôtel pas cher, que l'on pensait être modeste s'avère être très luxueux avec piscine, salle de gym, restaurant… On se voit offrir un cocktail de bienvenue et nos sacs à dos font un peu tâche sur le chariot doré qui les emmène jusqu'à la chambre immense (enfin, c'est le début du périple et au moins, ils sont encore propres !). En commençant comme ça, on va avoir du mal à s'adapter aux auberges de jeunesse et campings!

Grand PalaceOn part découvrir la capitale thaïlandaise, à commencer par le Grand Palace et ses temples bouddhistes impressionnants même si on se croirait un peu à Legoland (de l'or et des dorures partout !).

Le quartier royal de Ratanakosin, le Wat Phra Kaeo et le Temple Wat Po (qui abrite le bouddha incliné), toutes ces représentations grandioses de la riche religion bouddhiste.

On se déplace en barques sur la rivière Chao Rivière Chao PrahaPhraya on ne peut plus polluée et sale même si cela n'a pas l'air de gêner les jeunes Thaïs qui s'y baignent abondamment.

Le quartier de Democracy Monument avec ses grandes avenues, ses embouteillages et la pollution tellement importante que beaucoup de Thaïs se protègent le visage avec un masque. Le Temple Golden Mount avec vue panoramique sur Bangkok puis le quartier indien de Pahurat et son marché ou l'on ne peut même plus bouger tellement il y a de monde.

Chinatown, ses bruits et ses odeurs, où l'on peut tout acheter et le Temple du ChinatownWat Traimit qui abrite le Bouddha d'Or (encore un !).

Les Thaïs sont très sympas, ils rigolent tout le temps et feraient n'importe quoi pour faire plaisir.

On quitte la grande ville pour s'aventurer dans la campagne environnante et pour cela, rien de mieux que de reprendre le bateau, tranquille, qui s'arrête tous les 500 mètres sur simple sifflement d'un petit thaï : environ 2 heures de route en passant par Sathan, Taskin et leurs maisons sur pilotis, leurs étals et palmiers.

On se retrouve dans un village hors du temps avec son marché, ses odeurs, ses animaux errant dans les rues.Taskin On traverse des quartiers où l'on nous regarde très bizarrement, on a l'impression que les locaux n'ont jamais vu d'étrangers (ça a plutôt l'air de les amuser). La végétation est luxuriante, les habitations très simples… on a du mal à croire que l'on se trouve à quelques kilomètres seulement d'une ville tentaculaire.

Wat ArunRetour vers la capitale par le quartier de Thonburi et son imposant temple Wat Arun.

Siam Square et ses grands centre commerciaux, le quartier des grandes tours et bureaux d'affaires.

Puis, la Thaïlande, c'est déjà terminé et l'on repart vers l'aéroport où 11 heures de vol nous attendent pour rejoindre Sydney...